POUR PLUS D’INFORMATIONS

Ce que la culture d’entreprise signifie aux États-Unis


Pays de la démesure, puissance économique et militaire, les États-Unis suscitent l’admiration. Dans l’empire du “self made man”, être entrepreneur est une normalité, voire, un titre honorifique. Et des entrepreneurs de talent, au charisme fou et prêts à tout pour réussir, les États-Unis n’en manquent pas. Il n’y a qu’à observer la Silicon Valley, véritables ruches d’entreprises Hi-Tech, pour mesurer la dimension colossale que l'entreprenariat occupe en Amérique. Facebook, Apple, Google, Cisco … Ces firmes transnationales ont un point commun : l’importance qu’elles accordent à la culture d’entreprise. Une culture d’entreprise, version américaine.

Si vous cherchez l’inspiration pour créer votre propre culture d’entreprise, prenez des notes.
Voici les principales caractéristiques de la culture d’entreprise aux États-Unis.

Lorsque motivation rime avec valorisation


Si vous avez déjà eu l’occasion de traverser l’Atlantique pour aller saluer la Statue de la Liberté, vous avez sans doute remarqué que l’attitude des Américains est bien différente de celle des Français. Avouez-le. Vous les avez trouvé plus sympathiques, plus abordables, plus souriants que vos compatriotes. Et bien, ce constat est le même au sein des entreprises américaines. Les managers ne sont pas avares en encouragements et félicitations à l’égard de leurs employés. Certains vont même jusqu’à enrober leurs critiques de quelques compliments, histoire de faire passer la pilule. Les américains sont très expansifs et n’hésitent pas à motiver leurs troupes avec emphase : “fabulous”, “awesome”, “amazing”, “fantastic job” … La valorisation des employés est profondément ancrée dans la culture d’entreprise américaine. Alors oui, certains leur reprochent d’être superficiels, mais reconnaissez tout de même que c’est assez agréable et plutôt stimulant d’entendre quelques éloges de temps en temps !
POUR PLUS D’INFORMATIONS

Who’s the boss?


Aux États-Unis, la culture d’entreprise tend vers la hiérarchie horizontale. Ce qui sous-entend que les employés ne font pas qu'exécuter les ordres qu’on leur donne, mais sont également acteurs dans les décisions de l’entreprise. C’est ce que l’on appelle le management participatif. Ce mode de gestion, très en vogue aux États-Unis, se traduit de différentes manières. Il est par exemple, assez courant de voir patron, employés et stagiaires partager le même espace de travail, entièrement décloisonné, c’est le fameux open space que l’on retrouve chez Facebook.
Les managers n’hésitent pas à déléguer de leur pouvoir, à renforcer la communication interne et à encourager la prise d’initiative. Bref, tout le monde est là pour porter haut et fort les couleurs de l’entreprise. Au bureau, l’ambiance est plutôt bonne. On se tutoie entre collègues et on se donne même de petits surnoms affectifs. Il n’est pas rare que le patron invite ses employés à dîner, mais attention à ne pas franchir certaines limites : sous ses airs décontractés, le manager n’est toutefois pas prêt à transiger avec le respect qui lui est dû.

Costume ou jean ?


Il semble que le slogan : “Venez comme vous êtes !” de la célèbre marque de Burgers Mc Donald fasse de plus en plus d’adeptes. Eh oui ! Exit les dress codes, les entreprises misent davantage sur le bien-être de leurs employés que sur leur apparence. Chez Facebook, certains employés n’hésitent pas à venir en tongs ou à se balader en chaussettes dans les couloirs. On est bien loin des costumes sur mesure et des chaussures cirées.

L’heure c’est l’heure !


Ils ont beau être assez décontractés, les américains sont plutôt du genre tatillon sur les horaires. Etre ponctuel fait partie des codes de la culture d’entreprise aux États-Unis, et arriver à l’heure à un rendez-vous est un signe d’implication et de respect qu’il ne faut surtout pas négliger, au risque de se faire mal voir. Et si en France le fait de quitter le bureau le dernier est signe d’investissement, aux États-Unis, ce retard atteste plutôt d’une mauvaise gestion du temps et donc d’une rentabilité insuffisante. L’idéal étant de vous acquitter des tâches que l’on vous donne dans le temps imparti. Donc pour résumer : on arrive à l’heure et on part à l’heure s’il vous plaît.

Temps mort


Oui, enfin, les temps morts, il n’y en pas beaucoup dans les entreprises américaines. Entre 20 et 30 minutes à peine pour déjeuner et encore ! Certains employés avalent leur sandwich les yeux rivés sur l’écran de leur ordinateur, histoire de ne pas perdre de temps. On ne peut pas dire que les pauses café à répétition soient le point fort de nos voisins d’Outre-Atlantique. Les Américains ont bien intégré le principe affirmant que “le temps, c’est de l’argent”. Résultat : ils ont droit à moins de temps de pause et moins de jours de vacances (23 en moyenne) que leurs voisins français.

Droit au but


Aux États-Unis, les meetings sont à l’image des Américains : directs et efficaces. Ici, pas de tergiversations. Des directives claires et précises sont données en début de réunion. Réunion relativement courte, puisqu’elle n’invite ni au débat ni à l’argumentation. En revanche, avant que la réunion ne commence, il est courant de discuter avec ses collègues en toute détente.

Les Américains misent beaucoup sur une culture d’entreprise forte. Certaines firmes continuent de repousser les frontières entre vie privée et vie professionnelle et font de leurs entreprises de véritables microcosmes, offrant ainsi à leurs employés la possibilité de vivre en immersion totale au sein de l’entreprise. C’est le cas d’Apple qui a inauguré il y a près de 2 ans, l’Apple Park, un complexe colossal situé à Cupertino. 700 000 m², pouvant accueillir 12 000 employés, et proposant toutes sortes de services : restauration, pharmacie, cinémas, salles de sport … Rassurez-vous toutefois, la puissance de votre culture d’entreprise n’est pas proportionnelle à la dimension de vos bureaux. Ce qui compte avant tout, c’est de savoir construire une culture d’entreprise authentique, qui reflète vos valeurs.

Si vous souhaitez améliorer votre culture d'entreprise et booster votre expérience collaborateur, contactez-nous
Autres articles similaires
Culture d’entreprise : du côté de Facebook
Qu’est-ce qui caracterise la culture d’entreprise de Facebook ? Quels en sont les impacts sur le succès de l’entreprise ? Décryptage
En savoir plus
La culture d’entreprise façon Apple
Quels sont les fondements de la culture d’entreprise Apple ? Que se cache-t-il derrière le succès de la fameuse marque à la pomme ? Petit voyage au coeur d’Apple.
En savoir plus
Culture d’entreprise au Japon
Entre traditions et modernité, la culture d’entreprise au Japon est le reflet de l’identité nationale. Focus sur cette culture organisationnelle unique.
En savoir plus
Culture d’entreprise : Allemagne vs France
Culture d’entreprise : Allemagne vs France. Ricochet fait le point sur les principales différences de culture d’entreprise entre ces deux pays.
En savoir plus
Vous souhaitez rester informé des meilleures techniques pour améliorer votre culture d’entreprise ?
Renforcez l’expérience de vos collaborateurs
Vos salariés méritent une ambiance et des conditions de travail qui leur donnent envie de se surpasser
Améliorez votre culture d’entreprise n’attend pas !
Demandez une démo